Aménagement de combles
isolation d’habitat dans le Finistère

Gagnez facilement des m2,  l’aménagement des combles est un moyen économiquement avantageux d’agrandir son espace habitable. Cela permet du même coup d’améliorer les performances thermiques de la maison et d’augmenter sa valeur marchande.

Quelles que soient les caractéristiques architecturales de votre habitation, le type de charpente, la pente du toit, les solutions existent pour mener à bien votre projet.

Quel type de charpente ?

Il est important d’identifier le type de charpente qui compose vos combles.

2 types de configurations existent : charpente traditionnelle, ou charpente industrielle, fréquente dans les maisons construites à partir des années 60/70.

On parle dans ce cas-là de combles perdus, car les fermettes des combles occupent l’intégralité de la pièce. Pour pouvoir circuler d’un bout à l’autre de la pièce et l’aménager en fonction des besoins, on est obligé de supprimer tout ce qui gêne.

Quel type de plancher ?

Le sol des combles doit être praticable et apte à supporter le poids des aménagements envisagés. En étage, la norme fixe une capacité de charge minimale (dite d’exploitation) d’environ 150 kg/m2.

Dans le cas d’un plancher existant, la planéité, la solidité et la rigidité priment avant toute considération esthétique. On peut ainsi conserver le plancher d’un local servant de grenier, voire de chambre occasionnelle, s’il est en bon état et suffisamment résistant.

Transformer une charpente

Sous une pente de 30 à 35°, selon la hauteur sous faîtage, il est possible d’aménager des combles sans modifier l’aspect extérieur de la toiture.

Sur une ferme traditionnelle, l’intervention la plus courante consiste à créer un entrait retroussé pour libérer le passage.

Dans des combles perdus, il faut supprimer les triangulations gênantes, après avoir renforcé les parties à conserver (arbalétriers et entraits).

La transformation de la charpente comprend la réalisation d’un plancher autoportant qui inclut la trémie d’escalier, dont l’emplacement a été défini sur plan lors de l’étude préparatoire.

Isoler par l’intérieur

La pose sous rampant, au moyen de panneaux ou de rouleaux, est la façon la plus simple et économique d’isoler des combles aménageables.

Solution la plus courante, l’isolation en deux couches croisées est la mieux adaptée aux petites ou moyennes surfaces. La première épaisseur se cale entre les chevrons, la seconde se pose transversalement à ceux-ci en s’embrochant sur des suspentes.

La nouvelle génération d’isolants disponibles en forte épaisseur (jusqu’à 30 cm ou plus) permet désormais d’obtenir de hautes performances thermiques en une seule opération.

Quelle quantité de lumière ?

Une ouverture inclinée fait entrer plus profondément la lumière dans les combles qu’une fenêtre verticale.

Mais pour bénéficier d’une bonne luminosité, les surfaces vitrées doivent être au minimum équivalent au sixième de la surface de plancher à éclairer. Il faut savoir que plus la pente est faible, plus la fenêtre doit être haute afin d’ouvrir l’angle d’éclairement.

C’est également en fonction de l’orientation du toit par rapport au soleil que se définissent le nombre et la répartition des fenêtres : sur un versant ou les deux, séparés ou assemblés en verrière.

Choisir sa fenêtre de toit

  • Fenêtre à rotation : La fenêtre s’ouvre par rotation avec sa barre de manœuvre placée en haut de la fenêtre. Vous pouvez facilement installer des meubles sous la fenêtre.
  • Fenêtre motorisée : Une fenêtre télécommandée et programmable qui gère votre confort quotidien (programmes de ventilation). Détecteur de pluie intégré.
  • Fenêtre à projection : Idéale pour profiter d’une vue panoramique, totalement dégagée sur l’extérieur.

Izol habitat vous propose un projet complet ; isolation, création de fenêtres de toit, placoplatre, création de planchers …

Un seul intervenant / un seul interlocuteur